Votre portail francophone dédié à la Ligue Nationale de Hockey
Mis à jour quotidiennement




Le journal des séries 2003


"Batailles d'as et de jokers pour le dernier carré"
Le 09/05/03



Nous voilà donc parvenus dans le dernier carré des séries 2003, séries qui sont marquées par de très faibles audiences télé, notamment aux Etats-Unis. La Ligue Nationale n’avait pas besoin de ça à l’aube de la renégociation de son contrat télévisuel avec ABC/ESPN et de l’accord collectiff entre les joueurs et les propriétaires des franchises. Mais bon abrégeons là cette petite aparté négative et plongeons-nous avec délice dans ces finales de Conférence, qui ne comptent plus qu’une seule équipe canadienne, et ce pour le plus grand plaisir … des chaînes de télé américaines…


Association de l'Ouest:


"Car j’en entends déjà râler à propos de l’élimination des Canucks par le Wild, prétextant que la finale de la Wild Wild West Conference (désolé) sera la plus ennuyeuse de tous les temps, en plus d’être la plus inattendue (pas sûr que les têtes de séries 6 et 7 soient déjà arrivées aussi loin). Je leur objecterai tout d’abord que les Canucks ne méritent en rien d’aller plus loin. Déjà pas malchanceux de passer les Blues affaiblis par le rhume, Vancouver a pratiquement toujours été derrière durant cette série, prenant l’avantage grâce à 2 victoires en prolongations, oú leur puissance physique faisait la différence. Seulement Minnesota ne lâche jamais la partie et les voilà en plus qu’ils ont passé la vitesse supérieure en attaque, bien aidés en cela par un Cloutier définitivement fébrile en séries et un Bertuzzi aussi stupide qu’athlétique (il aura au moins la satisfaction de mener la Ligue en termes de pénalités prises).

Ils sont donc, pour la 2ème fois d’affilée, revenus de 1-3 pour gagner à l’extérieur au match 7, chose unique dans l’histoire de la Ligue. Leur bilan lorsqu’ils sont en position d’être éliminés est donc de 6-0, à 2 longueurs des Islanders de 1973. Les Islanders dont le scouting staff en a sérieusement pris pour son grade cette année puisque après l’explosion de Dany Heatley, c’est Marian Gaborik qui se révèle comme un joueur décisif durant ces séries : il est en effet bien parti pour remporter le titre de meilleur pointeur (Hossa est 5 points derrière). Tout ca pour rappeler que le repêchage 2000 voyait les Islanders sélectionner Di Pietro en 1 et Raffi Torres en 5, entre les 2 on trouve quand même Dany, Marian et Rotislav Klesla…

Un an plus tard, les Mighty Ducks sélectionnaient Chistov en numéro 5, le fer de lance de ma ligne coup de cœur de ces séries, le trio Pahlsson-Chistov-Thomas. Les Ducks qui ont eu le temps pour se reposer après leur nouvel exploit face aux Stars, après un match décisif d’autant plus impressionant que Giguère n’a pas eu besoin de sortir le grand jeu tant le jeu huilé de ses coéquipiers était superbe. Pour moi, les palmipèdes masqués ont nettement l’avantage face à Minnesota, que ce soit par leur fraîcheur physique ou leur style de jeu. Seul le coaching de Jacques Lemaire pourra renverser la vapeur, et je ne serai pas surpris qu’il demande à ses joueurs de prendre les choses en main car Giguère ne laissera pas les mêmes trous ou rebonds que Cloutier sur les contre-attaques du Wild. Ils se doivent de créer du traffic devant Giggy, mais je ne suis pas sûr qu’ils en aient les capacités physiques. Ajouter à cela la possible blessure de Roloson, je donne les Ducks gagnants en 5 ou 6. Comme quoi, c’est le goaltending qui emméne les équipes au bout, et non pas les équipes spéciales."


Association de l'Est:


"C'est pourquoi cela m’arrache le cœur mais la raison me dicte de donner un très léger avantage aux Devils face aux Senators lors de la finale de la Conférence Est (décidément je ne vais pas me faire des amis chez les canadiens !). Lalime n’a rien à se reprocher pour l’instant mais je ne suis pas sûr qu’il soit encore de taille pour lutter face à Martin Brodeur. Ce choc entre les 2 têtes de séries d’une Conférence Est sans surprise (no comment sur Cechmanek et déception pour l’inconstance typiquement russe du BulinWall) me laisse un petit goût bizarre sur les papilles. Ces 2 équipes se sont qualifiées finalement assez facilement (10 matchs pour New Jersey, 11 pour Ottawa) mais sans pour autant très bien jouer.

Et c’est plus un sentiment collectif pour les canadiens qui m’avaient vraiment impressionné en saison régulière par leur fluidité, et pour lesquels j’ai l’impression qu’il manque un petit quelquechose. Lalime doit encore élever son niveau de jeu tandis que certains cadres comme Alfredsson sont décevants. Satisfaction par contre chez les jeunes Hossa et surtout Volchenkov, mais finalement le fait que persone ne sorte du lot pourrait servir Ottawa. En effet, il sera intéressant de voir comment Pat Burns adaptera son système défensif face à une attaque aussi équilibrée. Pas sûr donc que le trio diabolique Madden-Pandolfo-Langenbrunner joue tout le temps face à la même ligne, et cela peut peut-être les perturber. C’est à ce moment-lã que j’ai l’impression que Patrick Elias, plus malchanceux que décevant jusque là, sortira de sa boîte pour crucifier Ottawa.

Quel que soit le vainqueur, cette série me parait plus équilibrée et devrait se décider à 5 contre 5 entre 2 franchises disciplinées et à l’excellent penalty-killing. Je vends donc mon âme au diable en 7 manches, Scott Stevens paraît trop déterminé pour laisser passer une telle occasion de remporter une nouvelle Cup Stanley. Car au final, il n’y a peut-être pas que les télévisions américaines pour se réjouir des éliminations de Dallas, Detroit et Colorado. Du côté de l’Ontario et des faubourgs de Big Apple, j’imagine que certains ont hâte de sonner les 12 coups de minuit aux cendrillons du Minnesota et de Californie. Gare tout de même, ces cendrillons là ne chaussent pas du 36 !"


Pour aller à l'essentiel...
Aller au menu des quarts de finale
Consulter le journal des séries







Réagissez, exprimez vous grâce au forum de discussion NHLfr.




Google    


Votez pour ce site au Weborama
NHLfr Version 2.1 - Optimisé IE 5, NS 4.7, Mozilla 1.2 et 32 bits (couleurs)
Copyright © 2000-2002 The Godfather & Jebs - Tous droits réservés