Votre portail francophone dédié à la Ligue Nationale de Hockey
Mis à jour quotidiennement

Les chroniques de Nicolas Veilleux





"Une bonne thérapie de Coupe en perspective"
L'analyse d'avant playoffs, avec les forces et faiblesses en revue
Le 04.04.03




Association de l'Est





Ottawa Senators:


Les Sénateurs sont vraiment doués, c’est une certitude. Leur principale force se trouve derrière le banc avec Jacques Martin qui a su former un véritable esprit d’équipe tout en continuant à travailler dans la continuité depuis plusieurs années. Les automatismes sont présents. Cette stratégie vient de se concrétiser avec un premier trophée du président (ndlr: Une victoire sur les Maple Leafs samedi offrirait à Ottawa le Trophée du Président).

Les sénateurs peuvent compter sur l’un des meilleurs buteurs de la ligue en Marian Hossa. Le slovaque épaulé par Daniel Alfredsson et de très bons attaquants (Havlat,Bonk...) ont sur le papier le potentiel pour aller loin. De plus, Lalime a montré devant la cage une certaine solidité lors des séries l’année dernière.

Toutefois, cette équipe me fait penser au crû 1995 des Nordiques de Québec. Ces derniers avec Forsberg, Nolan et Sakic et dans un contexte précaire de vente d’équipe s’étaient fait éliminer par les Rangers 4-2 au premier tour. L’ajout de Smolinski va bien rajouter de l’expérience mais les "sens" seront trop justes encore par rapport à des écuries qui se sont considérablement renforcées dans ce domaine (notamment les Flyers et les Leafs). Les Sénateurs devraient passer sans encombre le premier tour mais ce sera difficile d’aller plus loin pour eux. Au mieux une finale de conférence.


New Jersey Devils:


Les Devils me font penser cette année aux Sabres de Buffalo du temps de Hasek. L’équipe est moins talentueuse qu’il y a quelques années mais possède le Meilleur gardien de la ligue en Martin Brodeur et quelques très bonnes individualités. Qu’on se le dise, Brodeur peut amener les Devils à la coupe à lui tout seul comme l’avait fait Hasek en 1999.

Néanmoins l’équipe n’est plus aussi impressionnante qu’il y a deux ans et ce pour plusieurs raisons : la perte d’Arnott, Sykora et Holik va se faire sentir en séries et il n’est pas sur qu’un joueur comme Jeff Friesen puisse combler le vide. Nieuwendyk quant à lui voit son rendement descendre avec son plus faible total de but depuis le début de sa carrière. En défense c’est toujours très bon et solide avec toutefois un Scott Stevens qui ne devrait pas tarder à être grand père!

Mais malheureusement je ne pense pas que c’est une bonne publicité pour le Hockey que les Devils aillent loin en série, leur public est fade tout comme leur jeu (désolé Gauthier…). Les Devils passeront un tour mais auront de la difficulté ensuite.


Tampa Bay Lightning:


La jeunesse et le manque d’expérience va être le gros handicap du Lightning pendant les séries, et ce malgré la présence d’Andreychuk. Cette équipe en pleine expansion est promise à un bel avenir dans un futur proche et va se faire la main cette année. Vincent Lecavalier, Brad Richards ou Martin St.Louis vont se confronter pour la première fois à du vrai hockey et c'est sûr que ça va leur faire un choc…

Le principal atout de cette équipe se trouve devant le filet, Khabibulin en grande forme peut tenir en échec n’importe quelle équipe mais force est de constater que ce dernier n’a pas beaucoup d’expérience en série. Difficile de prédire ses performances donc…

Gagner deux ou trois matchs serait déjà une belle performance pour les représentants de la Floride qui, rappelons le, n’ont pas fait les play offs depuis 1996 (défaite 4-2 contre Philadelphie avec pour vous friands d’anecdotes un match joué au Thunderdome devant 28,183 spectateurs ! Record inégalé pour l’instant)


Philadelphia Flyers:


La très grosse côte et un gros public de passionnés. Ces derniers possèdent en Hitchcock un entraîneur stanleyisé (avec les stars en 99), des attaquants réputés et expérimentés Recchi, Leclair, Roenick, de bons défenseurs dont Eric Desjardins (vainqueur de la coupe en 1993 avec Montréal et auteur d’un Hat Trick lors du deuxième match de la finale…). De plus, Bobby Clarke a cassé la tirelire pour renforcer son équipe avec Tony Amonte qui a retrouvé le sens du but avec phillie, Michal Handzus, Dmtri Yuskevitch et surtout Sami Kapanen.

Non vraiment c’est du solide et cela va bien finir par payer depuis les années ou les Flyers vont nulle part. Seule doute mais de taille : et oui vous l’avez deviné, Cechmanek… Pour être champion il faut un grand gardien et le tchéque a le potentiel pour le devenir. Néanmoins, il a tout à prouver et doit mériter la confiance de Clarke qui finalement n’a pas souhaiter investir dans un gardien (et qui d’ailleurs joue sa tête sur ce coup là). Les Flyers vont sûrement rencontrer les Leafs au premier tour dans le grand choc de la conférence est. Le vainqueur de cette série ira en finale, c’est ma conviction !


Toronto Maple Leafs:


Les Maple Leafs après un départ catastrophique carburent au super. De plus, ils viennent de récupérer Mikael Renberg et Gary Roberts et l’ajout de Owen Nolan qui semble se porter comme un charme leur promet des beaux play-offs. Ed Belfour qui réalise une très bonne saison devra se hisser à un top niveau en série ; or, j’ai l’impression que le meilleur est derrière lui. Cela pourrait leur poser un problème.

Les Leafs doivent se préparer à une grosse confrontation avec les Flyers (longue série en perspective) mais pourrait avec leur expérience passer au travail des mailles du filet pour enfin offrir au public exigeant et connaisseur de la Air Canada une première coupe Stanley depuis 1967 (ça commence vraiment à faire trop long…). C’est une des équipes favorites pour la place de finaliste.

Attention au complexe de la finale de Conférence pour les feuilles d’érables qui viennent de subir 4 défaites consécutives : 1993 (Kings),1994 (Canucks),1999 (Sabres) et 2002 (Hurricanes)


Washington Capitals:


Voilà une équipe qui ne fait pas parler d’elle et qui pourrait se réveiller au printemps. Sans faire de bruit, les Caps n’ont jamais douté de leur qualification.

N’oublions pas quand même qu’ils possèdent Jagr et Bondra dans leur effectif. Je suspecte ces deux joueurs d’avoir levé le pied afin d’arriver en série frais. De plus, Sergei Gonchar qui demeure un des meilleurs défenseurs de la ligue apportera avec Olaf Kolzig un plus indéniable pour la défensive. Tout ceci peut leur permettre de jouer les troubles fêtes parmi les 4 grands de la conférence (Devils, Leafs, Senateurs et Flyers) et de créer la surprise.


Boston Bruins:


Les Bruins ne pourront pas aller loin pour une seule raison : ils n’ont pas de gardien. Steve Shields et Jeff Hackett (qui en plus vient de se blesser) n’ont pas le niveau pour hisser une équipe très loin. Le talent pourtant est là dans cette équipe avec un véritable joueur de concession (Joe Thornton).

Malheureusement la perte de Samsonov est un coup dur au potentiel offensif des Bruins. On peut rajouter à ce tableau pessimiste un écroulement des Bruins qui au mois de novembre étaient la meilleure équipe de la ligue et qui finalement se retrouvent 7eme de la conférence.

De plus, Harry Sinden, le manager général grippe-sou des Bruins n’a pas réellement renforcé l’équipe, à part débarquer Robbie Ftorek ce qui n’est pas un gage de stabilité pour l’équipe avant le tournoi final. Elimination au premier tour donc.


New York Islanders:


Irrégularité est le mot qui retranscrit au mieux l’impression que les Islanders ont offert à leurs partisans pendant la saison. Un début catastrophique, un spectaculaire redressement et un affaissement progressif en fin de parcours qui a failli leur coûter leur place en série au détriment de leurs richissimes voisins les Rangers (ndlr: leur qualification n'est mathématiquement pas encore acquise; 2 matchs à jouer, 3 points d'avance pour les Islanders: méfiance tout de même!). Rien de bien optimiste donc surtout que leur star Yashin a réalisé une saison très moyenne.

Les fans de Long Island pourront compter sur quelques individualités (Peca, Niinimaa qui est venu renforcer la défensive) mais le tout reste insuffisant et principalement devant la cage ou Garth Snow n’est pas une assurance tout risque et ou Di Pietro s’avère encore un peu tendre. Défaite au premier tour programmée…

Page précédente   Page suivante








Réagissez, exprimez vous grâce au forum de discussion NHLfr.




Google    


Votez pour ce site au Weborama
NHLfr Version 2.1 - Optimisé IE 5, NS 4.7, Mozilla 1.2 et 32 bits (couleurs)
Copyright © 2000-2002 The Godfather & Jebs - Tous droits réservés